Blog'Notes

Blog personnel de Jean-Michel Royer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avec iOS5, Apple permet enfin de façon native de pouvoir créer un « album » photo depuis son iPhone, iPod et iPad.

Pour profiter de cette fonction, utiliser l’application « Photos » puis en haut, appuyer sur « Modifier » puis « Ajouter ». Une pop-up « Nouvel album » apparaît et vous demande de saisir un nom pour cet album puis « Enregistrer ».

Ensuite, apparaît un écran qui vous interpelle pour savoir si vous souhaitez ajouter des photos parmi les existantes de « Pellicule » ou d’autres albums. Tapez sur l’écran, les photos à mettre dans ce nouvel album. Une encoche bleue se positionne sur la miniature carrée. Une fois votre choix fait, appuyez sur « OK ».

Vous pouvez ajouter des photos à ces nouveaux albums existants (par opposition à « Pellicule » et « Flux photos ») dès l’ouverture de l’application « Photos ». Choisissez un album créé puis en bas à gauche, cliquer sur l’icone avec une flèche. Cela fait apparaître un bouton « Ajouter ». Puis il ne vous reste qu’à faire l’opération décrite dans le paragraphe précédent.

Ces albums sont des albums « filtre », cela évite la duplication des médias en fonction du critère « album », les photos restent toujours dans les albums « Pellicule » ou « Flux Photos ».

Vous pouvez parfaitement supprimer une photo d’un album sans la supprimer vraiment de votre terminal. Heureusement, on vous dit « Cette photo sera supprimée de l’album mais restera dans la bibliothèque ».

Avec la version 5 de iOS (le système d’exploitation mobile d’Apple), une nouvelle fonction voit le jour, la création de vibrations personnalisées.

Principalement destinée aux personnes mal voyantes ou mal entendantes, cette fonction permettra aux utilisateurs sans handicap de prioriser l’importance d’un appel lorsque leur téléphone préféré est glissé dans leur poche lorsqu’ils sont déjà occupés.

Pour activer cette option cachée, rendez-vous dans l’application « Réglages », menu « Général » puis « Accessibilité » puis activer « Vibreur personnalisé ».

Ensuite pour créer des vibrations personnalisées, c’est dans l’application « Réglages », menu « Sons » et choisir « Vibration » puis en fin de page « Créer une vibration ». C’est là qu’apparaît un écran où il suffit d’appuyer avec plus ou moins d’insistance pour débuter l’enregistrement de sa vibration.

Une fois que cela vous convient, cliquer sur le bouton rouge « Enregistrer » puis l’iPhone vous demande de le prénommer. A chaque fois que le choix de vibration est possible, vous pourrez l’attribuer.

A noter qu’Apple a mis à disposition quatre vibrations différentes de celles que nous connaissons déjà.

breakingbad.jpg

« Breaking Bad » est une série télévisée américaine de la chaîne câblée AMC. Lors de sa cinquième et dernière saison, la série comprendra 62 épisodes. En France, elle est d’abord diffusée par une des chaînes du bouquet d’Orange puis sur Arte France (la troisième saison sera diffusé dès ce mardi 11 octobre 2011).

Synopsis

Quelques temps avant son cinquantième anniversaire, un banal professeur de chimie de la ville d’Albuquerque (Etat du Nouveau-Mexique, Etats-Unis) : Walter White apprend qu’il est atteint d’un cancer des poumons. Pourtant il n’a jamais fumé de sa vie. Les médecins lui donnent deux ans.

C’est un nouveau fardeau dans sa vie, son fils unique Walter « Flynn » Junior a un handicap important dû à une attaque cérébrale. Sa femme Sylver est enceinte d’une fille Holly. Dans un premier temps, il va cacher sa maladie à ses proches.

Mais pour payer le traitement de ce cancer inopérable et assurer le futur de sa famille, notre professeur de chimie se souvient de discussions passées avec son beau-frère Hank (agent de la DEA, la police fédérale spécialisé dans la lutte anti-drogue) sur les énormes sommes que rapportent le marché de la drogue. Il va donc mettre à profit ses connaissances en se lançant dans la fabrication et vente de méthamphétamine. Pour assurer la distribution et l’aider à mener cette double vie, Walter va s’associer avec un de ses anciens élèves, Jess Pinkman, devenu junkie et petit dealer.

Tout au long des saisons, Walter va prendre goût à sa vie de hors-la-loi sous le pseudo de Heisenberg mais il devra faire face à la violente réalité de ce milieu et ses limites se verront repoussées. L’association Walter/Jess va les entrainer dans une séries de péripéties pathétiques comme humoristiques.

Pourquoi est-ce si bien ?

« Breaking Bad » n’hésite pas à user de longues scènes comme pour exprimer la gestion des émotions dans toute sa noirceur. Comme toutes les bonnes séries du cable américain : elles ne se racontent pas vraiment, elles se regardent. D'ailleurs, je remercie les personnes qui m'ont conseillé de m'attacher à cette série.